facebook-personnel

« Qu’est-ce qu’on fait sur Facebook? » C’est une question très fréquente que je reçois de la part d’organisations, PME ou OSBL, qui entendent parler de succès sur les médias sociaux.

Tout d’abord, désolé mais il n’y a pas de recette miracle, pas de « one-size fits all », pas de coupe unisexe. Ça dépend de vous, de votre objectif et de votre degré de tolérance à la nouveauté et à l’imprévu.

Vous.

Le premier aspect à cerner c’est vous. Qui êtes-vous? Un vendeur de machinerie lourde ou de bracelets interactifs? Vous offrez des services informatiques ou professionnels? C’est un début. Vous devez aussi déterminer si vous êtes conservateur ou audacieux ou entre les deux. Devez-vous satisfaire à des normes professionnelles et déontologiques? Ça aussi, c’est vous.

Eux.

À qui voulez-vous parler? « La Terre entière! Mon ambition, c’est le monde! » Réellement? « L’Asie, l’Europe et les États-Unis… » Réalistement? C’est possible si vous y avez déjà des clients mais il faut souvent restreindre ses ambitions pour débuter.

Je connais des entreprises qui ont eu besoin de travailler fort pour réparer les erreurs venues de leurs ambitions trop grandes et de conseillers peu scrupuleux qui leurs ont vendu l’illusion d’avoir des fans alors qu’ils n’avaient acheté que de l’air chaud et des comptes bidons. Je sais, on veut des résultats, mais il faut prendre le temps de bâtir une communauté et non pas des statistiques.

Facebook offre des superbes outils statistiques pour bien connaître nos fans et ajustez le tir au besoin ou confirmer que l’on est juste.

Pourquoi.

Ici la question n’est pas pourquoi être sur Facebook, c’est pourquoi parlez-vous. Pour vendre, informer, trouver des nouveaux clients. Vous avez le choix, il faut savoir l’articuler. Il s’agit souvent de plusieurs pourquoi et c’est normal. C’est souvent deux, parfois trois, rarement plus.

C’est à cette étape que l’on décide du contenu de nos partages avec la communauté facebookienne. Photos, vidéos, blogues, livres blancs, les choix sont dictés par vos objectifs.

Humilité.

On a tous vu ou entendu parler de propriétaires d’entreprise qui ont pris en main de façon cavalière et dommageable la gestion de leurs communications socionumériques et avec des résultats désastreux. On peut bien comprendre leur envie de protéger leur entreprise, mais être sur les médias sociaux, c’est être en relation avec ses clients et, même s’ils n’ont pas toujours raison, nous devons les écouter.

Êtes-vous capable d’écouter et d’échanger sans chercher à avoir raison? Vous devrez faire preuve d’humilité, d’ouverture et de patience. Un professionnel des communications, tel un gestionnaire de communautés web, pourra vous aider à mettre en perspective et créer une situation positive pour votre compagnie et votre fan. Ceux qui vous suivent son vos ambassadeurs sur le web et ailleurs, traitez-les comme tel.

Conclusion.

Et, au final, malgré toute la préparation effectué, il vous faudra peut-être tout jeter la poubelle si vos fans, qui sont vos partenaires sur Facebook, décident autrement. C’est triste mais ça peut arriver et il vous faut absolument être flexible. Ne vous battez pas contre votre communauté, accompagnez-la, vivez parmi elle. Vous en sortirez gagnants!